Le Cannois Lionel Richier, 33 ans, a gagné le Moto Tour 2016. Parti en formule « solo », avec l’aide de sa compagne Alicia Clément, le pilote du Moto-Club de Cannes a prouvé qu’un pilote sans grosse structure pouvait remporter le plus grand rallye routier du monde. « J’ai débuté la moto sur un PW tout-terrain à 3 ans pendant mon enfance à Valdeblore, raconte Lionel, six mois après son triomphe au Moto Tour. Ensuite, j’ai obtenu un bac pro mécanique moto avant de faire l’assistance de Jean-Louis Larrieu ».

 

De quoi lui donner l’envie de la compétition :
« J’ai commencé la course à 19 ans en 125 Promosport. Après un podium la 1re année, j’ai gagné la Hornet Cup 2004. Ensuite, j’ai roulé en Promosport 1000 pendant quatre saisons, j’ai failli être titré, mais j’ai fini 4e puis 2e la saison d’après. En endurance, j’ai gagné le Bol d’Or 2009 en stocksport et je me suis classé 2e des 24 Heures du Mans 2011 toujours en stocksport ».
Mais parallèlement, dès 2010, le Cannois participe au Moto Tour et se classe 3e en
2010, 4e en 2011 et 5e en 2012.

« Après une pause de quatre ans, Fred Kosytarski de la concession Yamaha-Best of Bike d’Antibes-Juan-les-Pins, m’a proposé de rouler au Moto tour au guidon d’une MT-10. Fred est un passionné qui aide beaucoup de pilotes : Florian Marino, Enzo de la Vega,
Anthony Dos Santos ».

« Le Faron, ma spéciale préférée ! »

Il ne restait plus à Lionel Richier, devenu moniteur de moto-école, de trouver des sponsors et de l’aide pour partir en formule solo : « Ma compagne Alicia m’a proposé de me faire l’assistance. Elle devait me suivre et procéder au ravitaillement d’essence tous les 150 km avec le camion.
Nous n’avons eu aucun problème ».

Lionel aimerait que de nombreux motards viennent le rejoindre dans ce rallye : « Il ne faut pas avoir peur de la distance, en réalité, ça se fait sans problème. Tout le monde peut le faire. Rouler seul toute la nuit je ne le ferai jamais, mais tous ensemble, c’est possible. Avec ce côté découverte, balade, le Moto Tour réunit tout ce qu’on peut aimer dans la moto ».

Lionel, qui apprécie les circuits comme les spéciales, a une préférence pour celle du Faron : « C’est la plus impressionnante, elle est tracée sur une route étroite et c’est souvent l’arrivée de la course ».
En octobre 2017, Lionel Richier sera au départ du Moto Tour avec une grande motivation : « Je repars cette année pour la victoire ! ».

 

Share This